En ligne, le risque d'addiction est plus faible

Publié le par Marina L.

C'est une très sérieuse étude, financée par Bwin mais réalisée en toute indépendance par la Harvard Medical School Division on Addictions, qui de le prouver: le "risque d'addiction" est "bien plus faible" pour les joueurs qui fréquentent les casinos et/ou cercles de jeu "traditionnels" (en dur)..

L'étude d'envergure, a dur deux ans et ce sont les comportements de 3445 joueurs de poker (sur Bwin) qui ont été analysés en profondeur.

"La toute première chose que nous avons comprise et que nous ne nous attendions pas à découvrir, c'est que l'immense majorité des parieurs en ligne jouent avec une extrême modération" , explique Howard Shaffer, Associate Professor of Psychology à la Harvard Medical School. En outre le nombre de joueurs "ayant un problème d'addiction" n'aurait pas changé depuis les années 1970 aux États-Unis: 0,6% de la population.

Gérer des risques

Andrew M. Woods, le directeur de la Harvard Law School's Global Poker Strategic Thinking Society , a quand à lui expliqué qu'il n'était pas surpris le moins du monde par les résultats de cette étude. Pour lui lorsqu'on joue au poker, il s'agit plus de "gérer des risques" que de "paris inconsidérés".

C'est le quotidien de Harvard, The Harvard Crimson, qui rapporte les résultats de cette étude.

Plus d'info sur : www.thecrimson.com

Publié dans News

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article